Lait de chèvre : que devez-vous savoir ?

Au cours des dernières années, le lait de chèvre est devenu populaire grâce à la divulgation de ses propriétés et de certains avantages par rapport au lait de vache traditionnel. Avec l'avènement du lait de chèvre dans les préparations pour nourrissons, il est essentiel de savoir tout ce qu'il peut offrir à nos jeunes enfants et ainsi leur donner le meilleur.

Les bienfaits du lait de chèvre

Malgré la prévalence culturelle du lait de vache, il est important de ne pas manquer tout ce que le lait de chèvre peut faire. Prenez par exemple le savon fait avec du lait de chère, il présente de nombreux avantages à  lire ici. Parmi les principaux avantages du lait de chèvre, citons :

  • Nutritif : Il a été démontré que le lait de chèvre est capable de fournir toutes les protéines dont un enfant a besoin jusqu'à 8 ans et 6 % jusqu'à 14 ans par jour.
  • Substitut idéal au lait maternel : meilleur lait après le lait maternel, un nourrisson peut se tourner vers le lait de chèvre pour répondre à ses besoins nutritionnels.
  • Option pour l’allergie et intolérance au lactose : Si vous souffrez à chaque fois que vous voulez boire du lait de vache. Avec le lait de chèvre, vous pouvez être sûr, car sa composition élimine les réactions allergiques d'intolérance que les gens ont au lait bovin.
  • Neutralise les brûlures d'estomac : grâce à sa teneur plus élevée en protéines et en combinaisons de phosphates, il peut être pris pour soulager les symptômes des ulcères d'estomac.

Quel est le meilleur lait de vache ou de chèvre ?

Une chose qu’on peut souligner, c'est qu'en buvant du lait de chèvre naturellement ou en le complétant avec du calcium, il est possible d'améliorer le métabolisme du fer, du phosphore et du calcium. Ainsi, les dépôts de ces éléments dans les organes cibles réagir à un stimulus physique ou chimique.

De même, on parle d'effets anticancéreux grâce à sa teneur en Coenzyme Q et en acide linolénique conjugué. Malgré cela, la consommation de lait de chèvre dans le monde est encore faible, estimant que seulement 2% du lait consommé dans le monde appartient à cet animal.